Ma rencontre avec les Amishs

On entend toujours résonner au loin les sabots des chevaux trottant sur les routes

Depuis des années j’en entends parler. On me racontait des histoires sur des attelages de huit ou douze chevaux tirant des attelages pour moissonner un champ rien qu’en utilisant la traction animale. Alors, légende ou bien réalité?

'Mount Hope' dans l'Ohio: un village où le temps semble s'être arrêté

Dans toutes les fermes occidentales qui utilisent la traction animale, ils sont considérés comme la référence mondiale en terme d’innovation, de technique de dressage et surtout de nombre de chevaux par habitant.

Les Amishs sont entre 250 000 et 300 000 dans tous les Etats-Unis. Ils sont originaires d’Europe Centrale et ont immigré aux Etats-Unis il y a plusieurs centaines d’années. Aujourd’hui, on les trouve surtout dans les états de Pennsylvanie, d’Ohio, et

Certains mettent encore le foin en meule

d’Indiana. Mais ils sont aussi dans d’autres états et dans d’autres pays où ils forment le plus souvent des communautés de vie où la famille est le noyau principal.

Les Amishs, j’en ai entendu parlé à toutes les sauces. Des gens fermés sur le monde qui les entoure qui vivent sans l’électricité et sans le téléphone, voilà en gros ce que je savais avant ce voyage. Mon intérêt pour les Amishs a grandi au fur et à mesure que mon voyage aux Etats Unis se rapprochait. Je les avais vu pour la première fois au Canada dans l’Ontario,

'Pioneer' est une entreprise familiale spécialisée dans le matériel agricole et loisir équin

rappelez-vous, j’en avais succinctement parlé dans l’article ‘Retour vers le futur’ dans la version française d’Holy Terroir. J’avais été déconcerté de visiter cette ferme de 80 hectares utilisant uniquement la traction animale pour travailler la terre. J’avais été aussi très surpris par la guirlande d’enfants sortant de tous les coins de la ferme lors de notre passage, avec Cory Eichman et toute l ‘équipe de Saugeen River CSA.

Humble et ravi de partager avec nous ses connaissances, Willis nous donnera de précieuses adresses pour la suite de notre voyage

C’était au mois d’Avril. Depuis, je les ai vu sur les routes dans l’état de New York , sur les routes en Pennsylvanie, ainsi que dans l’Ohio et dans l’Indiana. J’en ai même rencontré ici en Californie, où j’écris cet article avec un peu de

Le 17e 'Horse Progress Day' se déroulait dans l'Indiana début Juillet

retard. Mais à chaque fois, on ne s’arrête pas et on les croise seulement. Mais cette fois-ci, la raison première de notre arrêt dans l’état de l’Ohio était de prendre contact avec eux et de visiter une ferme, au moins une. Rien que 600 kms nous séparaient de notre dernière visite en Virginie au Josephine Porter Institute et à Spikenard Farm Honeybee Sanctuary.

Construction d'une maisonnette en bois sur le festival: travail soigné et artisanal qui fait la réputation des Amishs dans le monde

Alors que nous étions dans le village de Mount Hope dans l’Ohio, un village dans le Holmes County connu pour détenir la plus grande concentration d ‘Amishs aux Etats unis, la serveuse d’un restaurant Amish nous

Démonstration d'attelage tout au long du festival: ici, un épandeur à compost

recommanda de rendre visite à Willis, le propriétaire d’une ferme auberge impliqué dans l’événement internationale de traction animale: le festival Amish Horse progress day. « S’il y a quelque chose que tu dois voir quand tu seras aux Etats-Unis, c’est certainement ces journées dédiées à la traction animale au pays des Amishs! » m’avait confié Olivier Cousin, un vigneron d’Anjou connu pour son implication dans son travail avec les chevaux.

Tout le monde est fasciné par les présentations

On n’avait plus qu’à suivre les indications pour trouver l’adresse, et doubler en même temps que nous nous rendions sur place, les nombreuses carrioles sur les routes du pays plus nombreuses que les voitures à moteur à

Le festival fait honneur à toutes les formes de traction animale, qui au XXIe siècle reste toujours la plus utilisée sur la planète: ici l'ONG 'Tillers international' travaillant beaucoup en Afrique, fait une démonstration avec une paire de boeuf "longhorn cow milk"

explosion. Le cliquetis rythmique des sabots sur l’asphalte me résonne encore aux oreilles… Dans cette ferme, je fus tout d’abord interpelé de voir Willis le propriétaire conduire un engin motorisé à essence afin de déplacer une botte de foin. Première vérité: tous les Amishs ne refusent pas la modernisation, l’essence et l’électricité. Pour dire vrai, il y a plus de deux cents églises dans le county (canton? région?), soit plus de deux cents groupes d’Amishs suivant la voie qui leur ait propre. Certains sont plus conservateurs ou plus avant-

Des démonstrations grandeurs réelles: ici, ensilage du maïs

gardistes. Avec Willis qui a l’habitude d’accueillir les touristes dans sa ferme auberge, nous fûmes tout de suite mis à l’aise. On discuta de traction animale bien sûre et aussi de matériel.

Homme élégant et droit, le regard perçant et le ton calme d’un homme sage qui travaille physiquement la terre, Willis taille sa barbe en collier et porte le chapeau Amish traditionnel droit très caractéristique. Il nous donne rendez-vous quelques jours plus tard pour le festival qui a lieu cette année dans l’état de l’Indiana.

Spectacle aussi intéressant pour les petits que pour les grands

C’est ainsi que plusieurs jours plus tard nous avons recroisé Willis dans cette réunion  dédiée exclusivement à la traction animale. Il

4 chevaux et 10 litres d'essence (pour faire tourner le moteur qui entraîne la prise de force) suffisent pour botler un champ de 3 hectares

commentait les démonstrations d’attelage. Pendant deux jours, nous fûmes invités à dormir, à manger et à échanger sur notre intérêt pour la traction animale en Europe. Ce rassemblement draine 15 à 20 000 personnes. On voit les familles arriver et la dizaine d’enfants par

Les bottes sont ensuite collectées par un bras dépliant attaché à une remorque: ingénieux!

famille suivre derrière. Soulevant le sujet dans une discussion, un homme me dira qu’il connaît une famille avec 20 enfants. Bien, je tire mon chapeau aux parents!

J’ai trouvé ici des Amishs ouverts, souriants, radieux, curieux sur mon pays la France et sur notre façon de cultiver la terre là-bas. Malheureusement, traction animale ne veut pas dire forcément agriculture biologique ou bio-dynamique.

Rien que douze chevaux pour tirer une charrue à quatre socles: peux faire mieux!

La plupart utilise les produits chimiques type pesticides et insecticides. Il n’empêche qu’ils possèdent un sens inné de la culture de la terre et du travail avec les chevaux. Je suis simplement écoeuré de voir les citernes à produit chimique tracté par les chevaux: c’est le monde l’envers!

Et 42 personnes au final pour tenir 2 chevaux en pleine traction!

Renversant...

Publicités
Published in: on 21 juillet 2010 at 11:14  Laisser un commentaire  
Tags: , , ,

The URI to TrackBack this entry is: https://holyterroir.wordpress.com/2010/07/21/ma-rencontre-avec-les-amishs/trackback/

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :